Stages et Séminaires

Jeûne – diète

Le jeûne et les diètes alimentaires allégées soulagent l’organisme. Ce repos digestif est devenu essentiel, dans notre vie moderne où l’alimentation excessive et le rythme de vie soutenu sont devenus monnaie courante. Le repos fournit par l’allègement alimentaire offre une véritable cure de jouvence à notre corps. Les différentes surcharges accumulées peuvent ainsi être gérées et les bénéfices s’observent tant en termes de prévention que pour l’amélioration de l’état de santé.

Si le jeûne complet représentée la méthode alimentaire de détoxication la plus poussée, d’autres méthodes offrent à vous : la cure de fruits et de légumes frais, la monodiète, la cure liquide (jus de fruits, jus de légumes et bouillons de légumes). Le choix d’état de son objectif, de son état de départ et de ses possibilités d’organisation.

Le Jeûne diététique

Le Jeûne Diététique se prépare par la réduction progressive de l’alimentation, en supprimant les différentes catégories d’aliments dans un ordre précis. Il s’inscrit dans le prolongement de la restriction alimentaire. La préparation du jeûne est importante pour contrôler l’intensification du processus de détoxination.
Les derniers paliers de la restriction alimentaire avant le jeûne hydrique sont composés de fruits et de légumes entiers, c’est le régime cellulosique, puis de jus de fruits, de jus de légumes et de bouillons de légumes (régime non cellulosique).
En jeûne hydrique, la détoxination devient maximale. Le Jeûne diététique se compose de toutes ces phases restrictives effectuées plus ou moins rapidement par paliers. La réduction alimentaire, jusqu’à l’un des deux derniers paliers, peut se réaliser chez soi, avant le séjour de jeûne.

Le jeûne statique

Plus on retire de nourriture, plus la détoxination s’amplifie. Cela se traduit généralement par une inversion énergétique. L’énergie qui existait jusqu’aux extrémités des membres se propulse à l’intérieur de l’organisme pour favoriser la détoxination. D’où la sensation de frilosité parfois observée.
Le Jeûne est dit statique lorsque la personne observe les processus de détoxination qui se produisent à l’intérieur d’elle même et qu’elle les respecte. C’est à dire qu’elle sollicite peu ses muscles, ses organes sensoriels, son cerveau conscient. Le mode repos global est sa principale caractéristique journalière.
Le jeûne statique est recommandé particulièrement aux personnes fatiguées ou en état de santé moyenne et à toutes celles qui souhaitent principalement se reposer, récupérer de l’énergie tout en se détoxinant, c’est un jeûne pour mieux réussir son hygiène de vie.

Le Jeûne dynamique

Lorsqu’une personne se sent en bonne forme physique et mentale, il lui est possible d’utiliser, au cours d’un jeune diététique, une partie de son énergie pour effectuer des activités diverses, par exemple marcher. Dans ces activités, il faut savoir conserver une modération salutaire à l’efficacité du jeûne en s’octroyant des moments de repos.
Si au cours d’une période de jeune dynamique l’énergie s’inversait trop, il est conseillé de revenir au jeune statique sur une ou plusieurs journées avant de reprendre le jeûne dynamique.
Inversement, un jeuneur statique qui se sent bien en énergie peut s’aventurer en jeune dynamique.
L’intérêt du jeuneur diététique est de faire percevoir à chacun la présence de son énergie.

La reprise alimentaire

La réalisation du jeûne comprend également une réalimentation correcte. Celle-ci est très importante pour ne pas perdre une partie des bénéfices du jeûne. La reprise alimentaire se fait en respectant les paliers pour entrer en jeûne de manière inversée. La durée de la reprise alimentaire dépend de la longueur du jeûne, du stagiaire et de ses nécessités sociales.